• b-facebook
  • LinkedIn noir rond
  • Instagram - Black Circle

CONSTRUCTION D'UN IUP DROIT DE L'IMMOBILIER & DE LA CONSTRUCTION

NARBONNE

SURFACE

1.800 m² SHON

BUDGET

2 M€ 

LABEL & PERF THERMIQUE

Démarche HQE - BBC 

MISSION

concours - conception 2009

 

PROGRAMME

 

Ensemble de classes,

deux salles de conférences de 80 et 120 places

 

Situé à l’entrée Est de la commune de Narbonne, le terrain dévolu à la présente opération, se situe sur l’avenue Pierre de Coubertin à proximité de la Faculté de Droit, de la Maison des Etudiants, du pôle sportif et de la ZAC Est.

Caractérisé par son manque d’identité, le terrain dédié au projet se situe à la frontière de lieux hétéroclites.  Incarnée par l’avenue Pierre de Coubertin, cette frontière est à la croisée d’une juxtaposition d’une zone pavillonnaire dense et d’espaces dilatés, que sont ceux des terrains de sports de Narbonne. 

L’IUP viendra compléter et dynamiser le pôle universitaire existant ; et outre son impact à l’échelle du quartier, il affirmera la place universitaire de la commune de Narbonne au sein de la ville, du département et de la région. Futur voisin des équipements sportifs existants, le bâtiment de l’IUP offre une occasion de réarticuler et de donner une dynamique au lieu. S’appuyant sur la proximité immédiate des stades, seuls équipements esquissant une impulsion au lieu, nous avons choisi de nous insérer dans leur axialité.

L’IUP, dont l’entrée découle de l’axe en question, s’ouvre généreusement à ces équipements, par le biais d’un vaste parvis orienté qui en permet la réunion. 

La proximité immédiate de la Faculté de Droit et de la Maison de l’étudiant, cette nouvelle arrivée de l’équipement IUP, tout nous laisse penser à créer un pole fort. L’arrière plan très végétal, horizontal et dilaté nous évoque un schéma classique d’insertion d’Université dans la ville anglosaxonne : le Campus. En effet, l’actuel terrain dédié, tant entouré de vegetal, et la proximité des équipements sportifs, tout incite à concevoir l’IUP comme un élément au Coeur d’un espace de nature. 

 un lieu propice aux études et aux échanges, intégrant le bâtiment en le posant dans son site

L’iUP n'est plus un bâtiment mais un tissu où alternent bâti, jardins, bosquets, espaces de détente, etc... donnant la sensation d'une grande générosité spatiale. C'est un univers tonique qui s'ouvre sur la ville et le quartier.

Le bâtiment se développe sur deux niveaux : un volume pur, incarné par un plan quadrangulaire ; une galette animée de deux volumes flottants qui semblent prendre leur indépendance, tant leur émergence spatiale est forte. Pas de façade principale, l’image institutionnelle est donnée par cette force émanant d’un bâtiment compact. L’axe évoqué est le support de développement du nouvel équipement, il est la génératrice du flux d’entrée des utilisateurs. Guidée par un programme clair et structuré, la complexe-simplicité de la volumétrie offre des espaces de qualité.  Pour accentuer ce côté campus le bâtiment est conçu comme un objet, une entité homogène semblant être en lévitation sur la parcelle. Plus prosaïquement mais non moins déterminant, les pilotis sont un choix d’implantation fort qui s’appuie sur un argument de poids : en respect du PPRI et après consultations des services concernés, la solution proposée permet une libération du sol, et donc un écoulement des eaux dans le cas d’éventuelles crues. Le bâtiment est implanté à une altimétrie intérieure de 1m20. Soit un premier plateau à 4m20 côte NGF. Ce traitement assure la perméabilité des sols, qui permet de ne pas saturer les terrains nord avec un cubage absorbable.  C’est donc aussi en respect de cette notion de transparence hydraulique que nous avons assis notre choix de surélévation du bâtiment 

L’espace urbain immediat mériterait un traitement pour marquer l’ensemble universitaire naissant. Le parvis est d'abord une extension de l'espace public qui forme une véritable placette agrémentée par les arbres existants conservés. Il se prolonge au-delà de l‘espace public, se mue en parvis puis en rampe boisée pour se glisser sous le bâtiment et rejoindre l'entrée de l'établissement.

Identification des fonctions facilitée : de part une localisation rationnelle des fonctions (salle de cours / administratif) le repérage est pratique et aisé. L’organigramme est respecté L'architecture est simple ; les pleins et vides répondent aux usages des locaux, aux prises de lumière et de vue, aux transparences.

Le végétal est une caractéristique marquante sur laquelle nous insistons pour la mise en place du projet.   Justifié par un environnement peu construit, notre choix se porte sur la mise en place d’un tapis végétal, réceptacle de ce bâtiment flottant, à la manière des campus anglo-saxons.  Renforçant le choix d’implantation, et notamment l’axialité du bâtiment dans la continuité de du stade, nous avons choisi de souligner cette dynamique, par des lignes de force végétales, constituées par l’alternance d’arbres de hautes tiges, bosquet, petits arbres…   Il s’agit d’implanter le bâtiment dans une logique de traces linéaires qui le soulignent et l’accompagnent.

Orientation du bâtiment selon les points cardinaux et en regard de la rose des vents locale. Prise en compte du climat local caractéristique, des vents, leur puissance Bâtiment érigé sur pilotis . Ce décollement du bâtiment / permet :  - respect du biotope, impact minimum avec la conception structurelle poteaux / plots - organisation d’un espace d’ombre / de fraîcheur sous le bâtiment - perméabilité des sols (n’aggrave pas la situation critique en cas d’innondation de la zone pavillonnaire proche / ne sature pas ces terrains nord avec un cubage absorbable supplémentaire) - filtrage des vents - écoulement des eaux dans le cas d’éventuelles crues (notion de transparence hydraulique) Compacité du bâtiment Harmonie architecturale et paysagère.

L’intérieur de l’IUP favorise le balayage naturel des espaces de circulation, avec la mise en place de dispositifs de ventilation en partie basse du bâtiment, et la presence des shed en toiture (double hauteur). Ce dispositif assurant le rafraîchissement de l’établissement en période chaude Un bassin est mis en place à l’entrée du bâtiment, jouant ainsi le rôle de rafraîchisseur d’air quand le vent, provenant de l’ouest l’effleure. Des brise-soleil verticaux en bois sont mis en place devant chque ouverture du bâtiment.  Ils sont garants du contrôle solaire tout en respectant un facteur lumière jour confortable pour les salles de classes (profondeur maîtrisée pour les salles de classes)  Des rideaux végétaux à l’est comme à l’ouest accentuent cette protection.

Parce qu’il nous semble essentiel que les bâtiment publics soient optimisés, nous suggérons une utilisation possible des amphithéâtres et des stationnements de l’IUP en dehors des horaires d’ouverture de l’IUP. Pour ce faire une modularité des espaces est envisagée. Cette flexibilité d’espace a été prise en considération pour la conception du projet. En effet, les espaces sont conçus de telle manière que cette modularité soit possible.

Donner présence et lisibilité de l’équipement dans le tissu urbain pour ancrer le projet dans la ville et qualifier les espaces publics. L’orienter de manière à organiser des liaisons fonctionnelles avec la Faculté de droit en regard et la maison de l’Etudiant.  Développer la présence de la nature autour de l’équipement comme facteur du calme, et véritable lieu vivant car nous sommes convaincus qu'elle peut contribuer largement au bien-être et à l'épanouissement de tous. Le vegetal également conçu comme élément structurant du lieu. Produire une organisation spatiale rationnelle qui découle tout d'abord des options pédagogiques du programme et qui installe par les rapports du dedans et du dehors, la vie dans les lieux, avec la générosité de la lumière naturelle et de la nature.